Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Archives

2014-05-30T21:47:24+02:00

Béatrix

Publié par

Béatrix, un roman de notre cher Honoré de Balzac.

J'ai décidé de lire petit à petit la Comédie Humaine. Je ne les lis pas à la suite mais tous les deux ou trois livres, j'insère une des œuvres de ce panorama balzacien. Je suis l'ordre des Editions Furne pour être guidée dans cette découverte de l'Œuvre de ce grand romancier.

"Beatrix" fait partie des Scènes de la vie privée. Le roman nous narre les élans amoureux de trois personnages : Calyste du Guénic, Félicité des Touches, Béatrix de Rochefide. Calyste sera amoureux de Félicité, écrivain sous le nom de Camille Maupin, puis de Béatrix. Ce seront ses premiers amours. L'écrivain a été inspirée par George Sand et ses amours avec Liszt sans lui en emprunter tous les traits.

Le livre se compose de trois parties : les personnages, le drame, adultère rétrospectif.

Il s'agit dans la première partie d'un beau portrait d'une femme forte et ensuite des intrigues amoureuses, du mariage de convenance du héros et du sauvetage de son mariage par sa libération de l'emprise qu'à Béatrix sur lui.

Un roman sur les mœurs de l'époque, les droits et devoirs des femmes, de la noblesse aux femmes de plus basse extraction. Un classique, du Balzac, j'aime mais suis-je objective. Je ne crois pas.

Béatrix

Voir les commentaires

2014-05-26T21:08:20+02:00

Hymne à la joie

Publié par

57 conte 43 : Abstention contre Participation. Les élections européennes voient l'attribution pour la France de ses 74 sièges. Le Front National en remporte 24, l'UMP 20, le PS 13, l'UDI-Modem 7, Europe Ecologie Les Verts 6 sièges, le Front de Gauche 3, DVG Outre Mer 1 siège.

Une victoire historique annoncée par le FN, ils auraient tort de ne pas bouder leur plaisir tant il est vrai qu'ils sont les vainqueurs de ces élections.

Le plus choquant est que l'on en soit venu à se féliciter de ce que le taux d'abstention ait été légèrement inférieur aux élections précédentes, avec un chiffre de 43 % pour l'ensemble de l'Union et de 42.5 % pour la France.

La désaffection pour l'arène politique est là. La déception et l'absence d'élan, d'envie aussi. Surtout l'absence de confiance en l'efficacité de l'action des élus sur la vie de la populace, à fortiori lorsque leur bureau sont sis dans la capitale Belge, explique pour beaucoup ce chiffre, avec une administration européenne vue comme une aveugle responsable de tous les maux.

Nous chipotons pour savoir si les Européens sont motivés, si le beau temps explique en partie les résultats, alors que d'autres se battent pour échapper à la dictature, l'accès à une représentation du peuple, la liberté, même sous la pluie, même avec le palmarès du festival de Cannes le même jour ou le match de coup d'envoi de Roland-Garros.

J'aime le tennis et le cinéma, mais je ne me demande pas en sortant de chez moi si les bombes ou la police politique vont rythmer ma journée.

Le résultat de ces élections rejoint un article que j'avais posté en janvier, inspiré par l'atmosphère irrespirable autour de l'affaire Dieudonné. Parce que pour obtenir ce résultat, le Front National n'a rien eu à faire. Ils ont semé, il a récolté. Il y a toujours dans les urnes des bulletins profondément racistes ou fascistes mais il y en a d'autres et de plus en plus. A l'heure où les électeurs affichent leurs votes FN, ils ne se privent pas d'exprimer leur haine envers tous leurs boucs émissaires classiques. Sans complexe et fiers d'eux.

Sans doute, y a-t-il beaucoup de cette envie de recouvrer la fierté de son pays, de son métier, d'un certain patriotisme qui a sauté la case d'amour de sa patrie pour atterir sur celle de la haine de l'autre.

Une gueule de bois pour ceux qui se sont enivré de leurs traditionnels aller retour gauche/droite sans croire à l'épouvantail d'un vote jusque là minoritaire alors que le Front National est resté sobre pour récolter les fruits de la colère.

Le Parlement Européen n'aura plus le même visage. Reste à attendre si son action sera changée et les votants satisfaits de leur élus. Et les autres décidés à trouver la motivation pour se déplacer la prochaine fois.

Un rappel de mon précédent article http://madeleines.dahlias.over-blog.com/2014/01/ces-gens-là.html

Hymne à la joie

Voir les commentaires

2014-05-15T14:18:18+02:00

Grace de Monaco

Publié par

Aujourd'hui, je vous propose une critique du film "Grace de Monaco" d'Olivier Dahan avec Nicole Kidman et Tim Roth dans les rôles principaux de la Princesse Grace et du Prince Rainier.

Le film a fait l'ouverture du festival de Cannes, où il a été froidement accueilli.

Il nous rappelle en préambule le mariage de l'actrice Grace Kelly avec son prince charmant le Prince Rainier de Monaco en 1956. Puis, il nous emmène six années plus tard en 1962 au cœur d'une crise politique entre le Rocher et la France, sur fond de guerre d'Algérie.

Alors qu'Alfred Hitchcock, occupé lui-même avec "les Oiseaux", lui offre le rôle de "Marnie", l'ancienne actrice de Hollywood nous apparaît comme tristement sertie dans le diamant monégasque.

La Principauté est filmé avec une esthétique hollywoodienne, loin des clichés des cigales. Y apparaissent Aristote Onassis, Maria Callas, Charles de Gaulle et d'autres acteurs de cette période troublée.

Le conte de fées de la jeune américaine a tourné court, entre un mari peu expansif et c'est peu de le dire et une famille qui ne l'a pas soutenu et, loin du soutien psychologique nécessaire, lui intime de bien tenir son rôle. Sa mère lui parle comme à une étrangère, fière d'avoir dans sa famille une princesse mais peu encline à écouter la parole angoissée de sa fille.

Deux cultures différentes, alors qu'il y cinquante ans un des axes du progrès nommé mondialisation ne rendait pas l'autre aussi proche que maintenant, du moins en apparence, ne facilitent pas l'acclimatation. Parce s'il fallait des franchises de part le monde pour nous rapprocher et nous comprendre, il y a bien longtemps que nous vivrions en utopie. Une culture américaine de la libre parole contre une Europe et, à fortiori une prinicpauté, perclue de convenances, se rencontrent tout autant que deux mondes, celui du cinéma et celui de la diplomatie.

Les rapports entres les époux sont évoqués sans que l'on s'immisce dans leur intimité. Le sujet du film est surtout Grace et sa métamorphose en princesse au sein d'une crise politique importante avec le grand voisin français.

Il en reste qu'il manque un soupçon de chaleur à ce film qui lorgne sur le cinéma et une fidélité aux années soixante. Un joli film sans aspérités et sans touche d'humour. Le jeu impassible de Nicole Kidman n'est pas non plus près de relancer l'intérêt pour l'histoire du Rocher.

La famille princière a fait savoir qu'elle était en désaccord avec le film et le réalisateur que ce n'était pas un Biopic.

Libre à vous de le découvrir.

Grace de Monaco

Voir les commentaires

2014-05-11T20:28:54+02:00

Sois Poli si tu l'oses

Publié par

Le sénateur écologiste Jean-Vincent Placé envisage de déposer une proposition de loi pour faciliter les procédures contre les insultes et diffamations sur Facebook ou Twitter selon un article de Ouest France relayant les propos tenus par le leader écologiste sur les ondes de Radio J.

Bonne ou mauvaise idée.

Est ce une brimade de la liberté d'expression ou un encadrement nécessaire pour éviter les débordements sur la toile d'autant plus nombreux que l'anonymat y est apparemment garanti ?

Des insultes faciles à nous renvoyer à la bonne époque de la délation par courrier postal. Le moindre sujet polémique présenté sans les avertissements de rigueur et les guillemets et le flot de paroles se libère, avec souvent un décryptage nécessaire tant la langue est malmenée.

On marche souvent sur des œufs lorsqu'on évoque la religion, la politique. Doit-on pour autant se contenter d'évoquer la culture du géranium pour neutraliser toute réflexion acerbe voire injurieuse.

Je pense que la loi existe déjà pour punir ceux qui tiennent des propos à caractère raciste, homophobe ou toute autre idéologie visant la haine d'une catégorie de la population jugée selon sa couleur, sa religion, son orientation sexuelle, son origine.

Faire appliquer cette loi sur des réseaux sociaux internationaux est sans doute difficile mais créer une autre loi ne fera pas peser une menace supplémentaire sur tous ceux qui sous couvert d'anonymat et de liberté d'expression osent débuter, dès leur second commentaire, leur prose par une insulte.

Point de débat mais une litanie de revendications, d'attaques en règle contre les autres, qui en dit long sur le mal être, le manque de culture et d'esprit critique. Loin est l'héritage du Siècle des Lumières. Dans l'espace public, il y a peu de débats de fond et les intellectuels semblent à la traîne, ceux qui nous auraient donné des clefs, des références, un point de vue différent. Nous avons sans doute semé ce que nous récoltons.

Une petite question : Avez-vous été victime de tels propos ?

Alors l'homme est-il naturellement bon ou est-il un loup pour l'homme ?

Voir les commentaires

2014-05-08T15:12:59+02:00

JESUS VIDEO

Publié par

Bonjour à tous en ce jour de commémoration du 8 mai 1945 et donc de l'armistice du second grand conflit mondial après la boucherie de 1914. Un jour férié pour se souvenir et, ne rêvons pas, pour faire le pont et agrémenter le mois de mai de jolis trous dans le planning entre la fête du travail, ce 8 mai et le jour de l'Ascension. Reste à tomber sur une bonne année qui les cale parfaitement dans la semaine comme en cette année 2014.

Je viens ici vous déranger pour vous livrer ma critique d'un livre de Andreas Eschbach nommé "Jesus Video". Il est paru e 1998 en Allemagne sous le titre "Das Jesus Video" et est traduit en français en 2001. Il a reçu des prix dans son pays d'origine.

Voici l'histoire : lors de fouilles en Israël le manuel d'un caméscope, dont la date de sortie est prévue trois ans plus tard, est déterré sur un site deux fois millénaire. Sectes, Vatican, Histoire ...

Plusieurs personnages sont à l'œuvre dans ce livre : un riche américain, John Kaun, empressé de tirer un profit pécuniaire, en négociant son exclusivité au plus offrant, de cette découverte qui, si elle s'avère bien être la preuve qu'un voyageur dans le temps a filmé Jésus Christ, pourrait sauver son empire, véritable colosse aux pieds d'argile. Il est prêt à tout financièrement et humainement pour parvenir à ses fins.

Ensuite, les Services Secrets du Vatican sont également à la recherche de la caméra et de la cassette pour des raisons aussi peu louables, à savoir empêcher le monde chrétien et les autres de découvrir de leurs yeux le véritable Jésus et donc de substituer dans leurs croyances cette image à celle patiemment élaborée au fil des millénaires et qui constitue le dogme de l'Eglise. Par peur de perdre des croyants, ils veulent détruire ce témoignage du passé.

Le héros est néanmoins Stephen Foxx, un jeune américain riche d'avoir créé jeune des logiciels informatiques et bien décidé à gagner son heure de gloire en damant le pion aux autres prétendants de cette course à la caméra. Mû par la recherche de la célébrité et par l'envie de surpasser le magnat milliardaire, il ne dispose pas des facilités de ses concurrents.

Nous les suivons de la découverte, à l'analyse des résultats puis dans leurs recherches parallèle d'indices pouvant les mener à la cachette choisie par le voyageur du temps, condamné à un aller simple vers le passé.

Il n'y a pas ici d'Uchronie puisqu'aucune histoire n'est réécrite et on n'est pas non plus transporté par les révélations et retournements de situation. L'histoire est bien écrite mais progresse lentement. Dans les derniers chapitres, l'auteur nous divulgue plus de choses qu'au cours du livre. Je dirai que la toute fin est un peu trop facile même si le livre délivre un message de paix et d'optimisme.

JESUS VIDEO

Voir les commentaires

2014-05-07T16:10:54+02:00

Qu'est ce qu'on a fait au Bon Dieu

Publié par

Ce film "Qu'est ce qu'on a fait au Bon Dieu", vous l'avez peut-être déjà vu puisqu'à l'heure où je vous parle, il totalise déjà plus de trois millions d'entrées et semble s'acheminer vers la barre des cinq millions de spectateurs.

Le réalisateur est Philippe de Chauveron, aux commandes avant celui-ci de deux films mettant en scène l'élève Ducobu.

Maintenant, l'histoire est celle d'une riche famille catholique de province. La maison, ou plutôt la résidence de cette famille, dont le père est notaire, est absolument magnifique. Elle ressemble à une immense maison bourgeoise avec un véritable parc autour. Les rôles des parents sont tenus par Christian Clavier et Chantal Lauby.

Le couple a quatre filles dont trois sont déjà mariées respectivement à un arabe, un juif et un chinois. J'emploie ces termes dans leur acception par le père de famille. Il en reste une quatrième dont le petit ami, qui la demande en mariage, est ivoirien. L'intrigue tourne autour de ce mariage mixte de trop, de la débandade de la famille.

On n'assiste pas aux trois premiers mariages alors que le film nous énumère un par un les clichés qui perdurent autour de ces trois communautés. Les poncifs s'échangent dans tous les sens. Du pater familias vers ses gendres et également entre ces derniers.

Le film ne brille pas par son inventivité et le défilé des banalités est plutôt gentillet. Les insultes proférées sont à la portée des oreilles enfantines. Cela provient probablement du fait que le film évolue dans un milieu aisé. Point ici de misère, de crise sociale, de valeurs à l'abandon, de communautarisme.

Dans la salle, les rires fusaient. Je ne me suis pas jointe à chaque élan de zygomatiques mais j'ai néanmoins bien apprécié. Une pause agréable, rien de plus.

Le film a deux mérites. Il permet de reposer le fait que l'Islam et le Judaïsme ont beaucoup de liens malgré la crispation de nos jours et que le terme sémite ne concerne pas que les juifs.

Dans un pays où les extrêmes gagnent du terrain, la tentation est aisée et le pas franchi d'accuser les autres : roms, musulmans, juifs.. Ce film ne changera pas les plus arc-boutés dans leur haine de leurs bouc-émissaires favoris, pour d'autres il ouvrira je l'espère au moins une petite porte de réflexion. En résonance peuvent nous revenir les cris de joie d'une France multiculturelle et fière de l'être au lendemain de la victoire de la coupe du monde de football.

Ouverture d'esprit, écoute et curiosité pour un monde plus humain.

Bon second pont de mai à tous.

Qu'est ce qu'on a fait au Bon Dieu

Voir les commentaires

Girl Gift Template by Ipietoon - Hébergé par Overblog