Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Archives

2014-12-22T08:32:27+01:00

La reine dans le palais des courants d'air

Publié par cassie
La reine dans le palais des courants d'air

Bonsoir

Je viens vous parler aujourd'hui du dernier tome de la trilogie de Stieg Larsson, "la reine dans le palais des courants d'air".

Ce roman clôture donc la série des Millenium entamée avec " Les hommes qui n'aimaient pas les femmes" et poursuivie par " La fille qui rêvait d'un bidon d'essence et d'une allumette".

Nous y retrouvons tous les personnages. Tout d'abord Lisbeth Salander, une jeune fille geek, vivant en dehors de la société, Mikael Blomkvist, le journaliste du magazine Millenium, Erika Berger, la rédactrice en chef du même magazine, ainsi que Dragan Armanskij, le procureur Esktrom, l'inspecteur Bublanski et bien sûr Alexander Zalachenko.

Le livre reprend l'histoire laissée à la fin du tome 2. Lisbeth Salander, Alexander Zalachenko, très grièvement blessés sont à l'hôpital. Mikael Blomkvist après avoir expliqué l'histoire longue et compliquée de sa protégée aux autorités compétentes, se lance à la recherches de preuves attestant de son innocence et du complot gouvernemental à son encontre.

Il veut prouver que pour protéger Alexander Zalachenko, autrefois transfuge de valeur, Lisbeth a été internée pour éviter toute fuite sur ce secret qui, à force de coups sur la mère de la jeune fille et d'autres comportements violents, pourrait être révélé au-delà du cercle exclusif d'agents secrets initiés en charge de sa surveillance

J'ai apprécié ce livre, malgré le fait que le suspense est moindre que dans le premier notamment. Ce qui transparaît au travers de cette trilogie et surtout dans celui-ci est l'aspect politique de l'histoire et des personnages. Surtout, on y voit une société suédoise soucieuse de ses citoyens et de leur droit, du respect de la constitution nationale. Le pays apparaît alors comme un état, certes moderne avec des espions et un contre-espionnage, mais l'on se dit que malgré cela, la violation des droits du personnage principal semble un problème bien plus grand, à l'échelle du pays, que cela ne pourrait l'être dans d'autres démocraties.

En fond, se diffuse une société où le vivre ensemble implique bien évidemment des droits et des devoirs, mais aussi une société où la communauté ne peut outrepasser ses droits au risque d'imploser.

De plus, la sexualité y est présente, franche et sans vulgarité. On y voit des hommes et des femmes coucher avec d'autres par amour ou par plaisir, des hommes aborder des femmes, des femmes aborder des hommes. L'homosexualité, la bisexualité ne sont ni mis en avant ni déculpabilisées. Elles existent sans honte ni ostentation, elles font partie des possibilités d'adultes consentants.

Pour cette vision de la société, de la femme et pour son personnage féminin fort, j'ai apprécié ce livre et cette trilogie.

Sur ce qui je pense sera mon dernier billet avant l'arrivée du Barbu enchanteur d'enfants, je vous souhaite un joyeux Noël.

Voir les commentaires

2014-12-18T08:30:18+01:00

PADDINGTON

Publié par cassie
PADDINGTON

Bonjour

Encore un billet sur une sortie Ciné. Période de guirlandes et de barbu rouge oblige, nombre de films sont destinés aux petits en culottes courtes, culottes disparues depuis bien longtemps à part dans "les choristes".

Donc Paddington est un film en images réelles avec un ours, non réel lui. Déjà, il sait parler et c'est plutôt difficile à trouver en chair, en os et en poils.

Revenons au début, un ours orphelin donc quitte son Pérou natal pour trouver une famille à Londres, alors que son oncle est mort et sa tante âgée. Il espère retrouver l'explorateur venu au Pérou des années auparavant, et y a découvert cette espèce rare d'ours doté de compréhension puis et reparti chez lui.

Son souvenir est resté dans la famille aussi il choisit naturellement la capitale britannique pour trouver un foyer. Il atterira chez la famille Brown décidé à l'héberger une nuit pour l'aider dans sa recherche.

De là, les aventures et mésaventures d'un ours gaffeur, drôle, menacé par une méchante jouée par Nicole Kidman.

C'est un film mignon, plein de tendresse, dont la morale évidente est visible mais sans la surcharge moralisatrice aussi dégoulinante que la marmelade tant adorée de l'ours Paddington.

J'ai aimé suivre la vie de cet ourson dans un univers décalé et apaisant. Il n'est pas le grand dessin animé de l'année mais permet de passer un bon moment.

Bonne soirée.

 

Voir les commentaires

Girl Gift Template by Ipietoon - Hébergé par Overblog