Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

2015-02-28T08:30:20+01:00

Papa ou Maman

Publié par cassie
Papa ou Maman

Bonjour

Je viens vous parler maintenant d'un film. Profitant de ma solitude, j'avais envie d'une sortie cinéma et je ne savais pas trop quoi aller voir. Je me suis fiée à mes envies et aux créneaux horaires en partie.

Me voilà donc dans la salle de projection devant "Papa ou Maman". Le film est une comédie française de Martin Bourboulon.

Les personnages principaux, les parents, sont joués par Marina Foïs et Laurent Lafitte.

Vincent et Florence Leroy sont respectivement ingénieur et obstétricien. Ils ont trois enfants et vivent dans une maison splendide.

Les cadres supérieurs modèles veulent divorcer. Ils sont d'accord pour une garde alternée.

En accord et sans anicroche, leur divorce va se transformer en guerre. Ils ont tous les deux une promotion dont ils rêvent. Lui se voit enfin accorder sa mission pour Médecins Sans Frontières à Haïti, elle se voit proposer un chantier au Danemark.

Alors que la future ex-madame se prépare à se sacrifier durant les 5 mois de la mission de monsieur avant de reprendre la garde alternée des enfants, elle découvre que Monsieur a une aventure avec une infirmière.

La guerre débute pour que la garde soit laissée à l'autre conjoint et mener à bien chacun son projet. Ils rivalisent d'absurdités pour, aux yeux de leurs rejetons, apparaître comme le parent dont ils ne voudront pas partager la vie plusieurs mois durant. A vouloir tomber de leur piédestal, ils s'emmêlent les pieds dans le ridicule et vont à grand pas vers des situations dangereuses pour eux et leurs enfants.

J'ai plutôt apprécié ce film et ai été surprise de certaines scènes comme les pâtes au liquide vaisselle ou la fille et le père dans une salle de strip-tease. Bien qu'il s'agisse d'une comédie, certaines scènes sont grinçantes. Non que je ne les ai pas appréciées, simplement leurs raretés dans la comédie française.

Le film n'est pas parfait, loin de là, cependant j'apprécie toujours autant les deux acteurs principaux. Ce sont évidemment de bons acteurs et je ne sais pas si d'autres acteurs auraient aussi bien défendu le film.

Un bon moment de détente sauf si vous êtes dans une procédure de divorce ou de séparation.

Et vous qu'en pensez-vous ?

Voir les commentaires

2015-02-27T08:12:01+01:00

Les Nouveaux Héros

Publié par cassie
Les Nouveaux Héros

Bonjour

Je viens vous parler aujourd'hui du film "Les nouveaux Héros". Il s'agit d'un film pour la jeunesse, propice à une sortie en ces après-midi pluvieux de vacances scolaires.

Le film nous narre les aventures de Hiro Hamada, 14 ans, jeune surdoué de la robotique. Son frère Tadashi, travaille dans le laboratoire d'une prestigieuse université de San Fransokyo, mélange futuriste et consensuel entre les deux villes japonaise et américaine.

Pour gagner le droit d'intégrer celle-ci et de suivre les cours du célèbre professeur Callaghan, précurseur en matière de robotique, Hiro construit des mini-robots qui s'assemblent entre eux selon la volonté de celui qui les commandes par neurotransmission.

Lors de cette soirée ou chacun présente le meilleur de lui-même pour intégrer la faculté, un incendie se déclare qui détruira toutes les inventions et verra le professeur Callaghan et Tadashi, le frère aîné d'Hiro, mourir, le second en voulant sauver le premier.

Notre jeune héros sera abattu puis persuadé du caractère criminel de l'incendie va utiliser l'assistant robotique médical, Baymax, inventé par son frère, et l'aide des amis de celui-ci, harnachés en super héros, pour partir à la recherche du coupable.

J'ai beaucoup aimé ce film. Déjà, il ne nous dispense pas de chansons stupides et fatigantes. Leur quête est spectaculaire mais sans excès et la morale n'y est pas aussi dégoulinante qu'assénée au marteau piqueur, comme pour beaucoup de films.

On prend plaisir à suivre les aventures de ces héros, qui n'en sont pas, tous amis et collègues du laboratoire de Tadashi. Leur transformation est drôle et tient à l'application améliorée de leur travaux de laboratoire. Hiro, quant à lui, est un jeune homme moderne à qui la vie californienne semble coller comme un gant, ou comme des tenues de skater.

Le héros apprend à aimer cet infirmier robotisé. Il le renforce pour le dévier de sa mission première. Sa vengeance vire très rapidement à la haine, avant qu'il ne soit rattrapé par ses amis pour lui rappeler qu'ils souhaitent arrêter et non tuer. Il est bon d'expliquer la différence entre se faire justice et la justice à nos minipousses.

Un bon moment passé dans une salle pleine. Nous y somme arrivés, avec Tic et Tac, juste et avons vu la fin d'un dessin animé. J'en ignore le titre mais au vu des images, j'ai eu peur d'avoir atterri dans la mauvaise salle et d'assister à la projection d'un autre dessin animé. Le doute s'est dissipé lorsque j'ai vu des gens s'installer aussi alors que le générique de fin de ce dessin animé défilait. D'ailleurs si certains connaissent le titre de ce qui est diffusé avant ce long métrage, je veux bien qu'il me le communique.

Enfin, l'histoire de ce jeune héros a évoqué beaucoup de choses à Tic.

Qu'en avez-vous pensé ?

Voir les commentaires

2015-02-26T08:49:18+01:00

Une planète nommée Trahison

Publié par cassie
Une planète nommée Trahison

Bonsoir

Je viens vous parler d'un livre de Science Fiction. Même si ils ne font pas partie de mes lectures les plus fréquentes, j'aime de temps aborder un livre qui me transporte dans le futur.

Il s'agit cette fois-ci d'"Une planète nommée Trahison" d'Orson Scott Card. Le livre est paru en 1979 sous le titre "A planet called Treason" et en 1982 dans sa traduction française.

Trois mille ans auparavant, des familles ont été exilées sur la planète Trahison pour un crime commis contre la République. Elles ont toutes l'espoir d'obtenir assez de fer pour fabriquer un vaisseau, signe du voyage retour.

Chaque famille échange ses dons spécifiques hérités de la spécialité de leur ancêtre, laquelle a été perfectionnée à un haut degré, aux Ambassadeurs en échange du précieux métal.

La famille Mueller a le pouvoir de guérison et de régénération. Pour certains l'ADN s'emballe au point de créer des monstres. Lanik, l'héritier de la famille se découvre ainsi doté un matin d'une paire de seins.

Ecarté du trône, Il aura pour mission de découvrir le secret des autres familles et surtout ce que chacune vend contre le métal tant désiré.

Il ira de surprise en surprise. Ses découvertes l'amèneront à être l'un des rares à avoir conscience de la réalité globale de la planète au point d'en être le seul espoir.

J'ai beaucoup apprécié ce livre. La Science Fiction est bien présente avec l'histoire de ce héros dont les membres repoussent après chaque amputation. L'histoire est également la découverte d'autres mondes, d'autres manières de vivre.

Le narrateur est le héros, il nous fait vivre ses aventures, de stupéfactions en trahisons. On le suit dans sa quête et sa fuite, au travers de régions aussi dissemblables que leur habitants. Il y découvrira aussi le pouvoir et la souffrance de la Nature devant ces morts et ces guerres.

Je n'avais jamais lu de livre de cet auteur et j'ai commencé par un livre qui ne fasse pas partie d'un cycle. Peut-être me lancerais-je un jour dans une telle lecture.

Voir les commentaires

2015-02-22T10:00:54+01:00

Au Zoo Parc de Beauval ... et un petit bout de Chenonceau

Publié par cassie
L

L

Bonsoir

En ces périodes de vacances hivernales, j'ai profité de quelques jours de repos communs à Tic et Tac et moi pour nous organiser une petite balade.

N'ayant que peu de jours, je ne pouvais me permettre d'aller trop loin. De plus, mon fils ayant eu la bonne idée d'être malade la veille, j'ai du refuser la proposition alléchante d'un séjour en Charente Maritime où nous aurions pu aller visiter le zoo de la Palmyre.

Nonobstant, je nous ai trouvé via airbnb un gîte à côté de Saint Aignan, dans le but d'aller rendre visite aux animaux du Zoo Parc de Beauval.

Après un parcours chaotique principalement dû à l'embourbement sur un bas-côté. J'ai bien évidemment choisi l'un des rares où les gravillons avaient été remplacés par de la terre molle, et ce afin, je l'ai appris plus tard d'éviter au camions de s'y arrêter. Je me suis enfoncé si vite que je n'ai pas pu faire marche arrière. Je n'ai dû mon salut et la non intervention de la dépanneuse locale à l'amicale intervention d'un camionneur en voiture, qui a lui-même héler un de ses collègues de passage, en camion celui-ci.

Nous arrivâmes donc en fin d'après-midi pour prendre possession du gîte, un peu frais car nous étions les premiers locataires de la saison. Il aurait gagné à être chauffé un peu avant car nous avons du coup dormi à trois dans un grand lit.

Le lendemain matin, nous voilà partis pour le zoo sis à une vingtaine de kilomètres de notre campagne.

Le fond de l'air était frais et nous a ouvert grand l'accès aux animaux. Le nombre de visiteurs étant peu nombreux. Nous y sommes restés 8 heures en y incluant un repas au self qui avait le mérite de ne pas être hors de prix. De temps en temps, nous nous sommes réfugiés dans les divers serres et vivariums pour prendre un peu d'air chaud.

Le parc est grand et les animaux y sont nombreux. Il possède les deux seuls pandas géants en France. Tic adore les pandas, un de ses doudous emblématiques étant un représentant de la famille des ursidae. Nous avons vu beaucoup d'animaux tranquillement et malgré le temps passé là-bas, nous ne nous sommes pas attardés devant chaque panneau.

Certains animaux comme les éléphants, les autruches, les gnous et d'autres sont restés à l'intérieur, en dépit des chaleureux cinq degrés Celsius au dessus de zéro, mais visibles dans leurs maisons. L'animation avec les oiseaux n'était pas disponible non plus.

Malgré cela, nous avons apprécié et avons suivi beaucoup d'animations avec une jeune femme charmante qui répondait aux questions des visiteurs en privé après son intervention au micro.

Une journée charmante avec une visite à la Boutique et quelques mignons achats clôturèrent notre journée physiquement active.

Le lendemain, à quelques kilomètres seulement du gîte, sur le chemin du retour, nous nous sommes arrêtés au Château de Chenonceau. Ce château, dit "Château des Dames" est édifié par Katherine Briçonnet en 1513, enrichi par Diane de Poitiers et agrandi sous Catherine de Médicis.

Tic et Tac ont plus apprécié les jardins, et les expositions de Charrettes que les pièces du château. L'impression que le monument leur a laissé est qu'il enjambe le Cher et donc qu'il est un pont à lui tout seul.

Je me dis que même si les tableaux ne les ont pas marqués, il leur en restera toujours une trace, la notion que l'histoire a commencé il y a bien longtemps par le travail et l'ingéniosité des générations précédentes.

Je vous souhaite de bonnes fin de vacances à tous.

Au Zoo Parc de Beauval ... et un petit bout de Chenonceau

Voir les commentaires

2015-02-10T08:53:57+01:00

Une semaine de vacances

Publié par cassie
Une semaine de vacances

Bonsoir

Je viens vous parler d'un livre, "Une semaine de vacances" de Christine Angot. Il a paru en septembre 2012. Je n'avais jamais lu d'ouvrages de cette auteure. J'ai acheté ce livre au salon du livre 2013 alors que l'écrivain était présente sur le site de son éditeur. Je sais que j'ai remis encore et encore la lecture de ce livre en partie à cause de la douleur du sujet, en partie à cause du volume de ma Pal.

Christine Angot, si l'on veut la classer en raccourcis journalistiques, est une auteure si ce n'est sulfureuse, pour le moins dont les textes font parler d'eux en termes crus, liés souvent au sexe. Le terme étiquetté sur Christine Angot est "autofiction", censément cerner son oeuvre.

Le livre est difficile. Il est court. Un roman bref sans respiration. Un homme et une jeune fille. Cet homme, dont on apprend vite que la jeune fille est sa fille, la domine par le physique, la pensée, le statut social, le langage. Ils sont tous les deux dans une maison de vacances.

L'homme exige, demande, obtient des relations sexuelles de sa fille. Fréquemment, alors qu'elle essaie parfois de lui demander d'arrêter, qu'elle en pleure. Un livre cru, avec des scènes de sexe décrites par le détail. Elles s'enchaînent tant qu'elles nous empêchent de sortir la tête pour une bouffée d'air hors de ce huis clos. La jeune fille se tait, ne se révolte pas ou peu. Ses élans sont de toute manière moqués ou contournés par la menace de partir ou de se débarrasser d'elle avant la fin de la semaine.

Le livre nous démontre donc la domination physique morale et sociale d'un père sur sa fille. Plus que les actes de sodomie et de fellation qui sont peuvent à eux seuls empêcher de lire ce livre dès la première scène, ce qui ressort de ce livre, c'est l'étau implacable physique et morale d'un père incestueux par son mépris, sa supériorité dans le langage dont il use pour un abus physique.

Le livre a obtenu en 2012 le prix Sade, prix qu'elle a refusé arguant  qu'il était un contresens à son livre.

Je ne peux dire que je n'ai pas aimé même si ici le terme même de l'amour est antithétique. J'ai lu et je respire maintenant. Difficile donc. A chaque lecteur de prendre son souffle et d'y aller en apnée.

Voir les commentaires

2015-02-05T08:23:02+01:00

Le colonel Chabert

Publié par cassie
Le colonel Chabert

Bonsoir

Je viens vous parler aujourd'hui d'une autre de mes lectures Balzaciennes, "Le Colonel Chabert". Le roman est court, un peu moins de 170 pages. Il a été publié en 1844 dans sa version dernière. Il avait déjà paru sous le titre "La transaction" dans la revue L'Artiste dans une version moindre.

Le roman nous conte l'histoire d'un colonel de l'Armée napoléonienne, un soldat blessé lors de la bataille d'Eylau. Il est déclaré mort et se retrouve enterré sous un amoncellement de cadavres. Il ne survivra que grâce à quelques poches d'air. Recueilli et soigné, il fait valoir ses droits en Prusse et recouvre son identité.

En France, il en va tout autrement. Sa femme a épousé un comte Ferraud, dont elle a deux enfants. Elle a fait valoir ses droits testamentaires. L'héritage du colonel, qui n'aurait pas du en être un, est partagé entre le fisc, sa femme et les hospices de Paris selon ses volontés testamentaires.

Sa femme ne veut pas le reconnaître comme son mari, ne répond pas à ses lettres. Le retour de son premier époux la gêne, la renvoie à la basse extraction de laquelle elle a pu se libérer.

Chabert fait appel à Derville, l'avoué de sa femme pour mettre un terme à cette situation, lui qui vit maintenant dans l'indigence, loin de ce qu'il a quitté et de cette gloire de l'Empire délaissée dans le pays qu'il retrouve.

Il s'agit d'un roman court qui met en valeur les soldats, montre leur difficile retour à la vie civile. Je ne me souvenais plus de la taille de ce livre que je n'avais lu mais les souvenirs scolaires font souvent entrevoir les classiques comme longs et ennuyeux.

Rien de tel dans ce roman à découvrir ou relire pour ouvrir un nouveau pan de l'œuvre de Balzac et de sa vision de son siècle

Voir les commentaires

2015-01-18T08:24:25+01:00

Justine ou les Malheurs de la vertu

Publié par cassie

Bonjour

Je viens vous parler aujourd'hui d'un livre du Marquis de Sade, "Justine ou les Malheurs de la vertu".

Le livre a été publié en 1791. Il a sans cesse été augmenté par le marquis qui en a écrit trois versions. En 1787, les Infortunes de la vertu, en 1791, Justine oules Malheurs de la vertu, en 1799, La nouvelle Justine ou les Malheurs de la vertu, suivie de l'histoire de Juliette sa soeur.

Le roman raconte l'histoire d'une jeune fille de bonne famille désargentée qui, tout au long du livre persiste à croire en le Bien, la Vertu et aux enseignements de la vie catholique. C'est peu dire qu'elle n'en sera pas récompensé. Elle trouvera sur son chemin des libertins aux désirs les plus divers, de la sodomie à la coprophilie, de l'inceste à la nécrophilie. Elle sera violée, battue, marquée dans sa chair et son esprit. Elle ne s'échappera d'une situation périlleuse que pour tomber dans un piège pire encre.

Je n'avais jamais lu d'oeuvres du Marquis à la réputation toujours sulfureuse. Je n'ai pas été déçue. Je dois dire que, bien évidemment son oeuvre a du représenter une provocation au 18ème siècle. Cependant, à la lecture de certains passages, notamment ceux mettant en scène les enfants, je me suis sentie mal à l'aise.

Le livre est empli de descriptions de toutes les situations ou la pauvre héroine est soumise aux désirs de ses geôliers. Le langage du marquis n'est pas cru mais sait expliquer tous les sévices imposés. Nous sommes les témoins de sa chute.

Evidemment, il s'agit là d'un classique mais peut-être suis-je trop sensible. Je ne sais si j'en lirai un autre, du moins pour le moment.

 

 

Justine ou les Malheurs de la vertu

Voir les commentaires

2015-01-09T06:25:16+01:00

12 vies

Publié par cassie
12 vies

12

12 vies en moins

12 familles en pleurs

Une nouvelle qui tombe

Le choc qui se propage dans des jambes flageolantes

Inassimilable

Trop sanglant pour être un trait d'humour noir

Trop cinglant pour être réel

Comme rarement le recours aux images

4 visages d'abord

4 visages connus, tirés de l'enfance par des balles

4 dessinateurs

4 talents

La douleur dans le ventre sourde

Les noms des morts telle une claque froide pour se réveiller

Les paroles de soutien

Les venins

Je suis Charlie

Ils l'ont bien cherché

Les amalgames

Les récupérations politiques

12 morts

Un pays en souffrance

Liberté d'expression

Egalité douloureuse

Fraternité au delà du pays

Pleurs

Sans fin

Espoir ténu d'une renaissance

Charlie n'est pas mort vive Charlie

Voir les commentaires

2015-01-02T17:51:19+01:00

Astérix et le Domaine des Dieux

Publié par cassie
Voici l'affice

Voici l'affice

Bonjour
 
Tout d'abord une bonne année 2015 à vous tous et vous toutes. Je vous passe les souhaits de rigueur dont vous êtes sûrement déjà abreuvés jusque plus soif. Attendez lundi et vous verrez ... Ce que j'espère pour vous tient en quelques mots : envies, rêves et efforts car rien ne vient tout seul.
 
Mon premier billet de 2015 aura pour sujet "Astérix et le Domaine des Dieux" par Louis Clichy et Alexandre Astier. Tout le monde connaît Astérix et son village d'irréductibles gaulois, enfin je l'espère pour vous. Le film est tiré du dix-septième album du même nom par René Goscinny et Albert Uderzo.
 
César, pour soumettre ce village gaulois, décide de l'encercler en faisant bâtir "le Domaine des Dieux", des immeubles d'habitations peuplés de Romains, loin de leur terre natale. Les Gaulois n'auront plus alors qu'à se rendre, privés qu'ils seront de leurs forêts et soumis à la tentation de la civilisation romaine.
 
Malgré leur réussite première pour empêcher cette invasion immobilière, le village est non seulement bientôt privé d'arbres mais les romains y déferlent pour y faire leurs emplettes entre besoins et goût de l'exotisme.
 
Bientôt, Astérix, Obélix et Panoramix, prennent conscience du danger alors que les autres habitants du village, enrichis par la vente de leurs produits aux Romains, se mettent bientôt à déménager chez eux, hypnotisés par leurs offres machiavéliques.
 
J'ai beaucoup aimé ce film car il respecte l'esprit de la Bande Dessinée d'origine. L'humour, le dessin, rien ne dénote et ne nous paraît ajouté là pour les besoins d'un publicitaire, soucieux de prémâcher ou d'updater des héros nés un peu avant les années soixante. Les personnages ne sont pas caricaturaux, la parole gauloise drôle et pertinente. Un bon moment à passer entre 7 et 77 ans, même avant pour nous, et peut-être après, quoique peu d'exemples dans la salle.
 
Tout le monde peut l'apprécier et Tic et Tac ont adoré les aventures et n'ont pas décroché du film.
 
Enfin, je dirais que j'ai un à priori très positif sur Alexandre Astier, un homme vertical, honnête, intelligent. Je n'en jette plus et vous souhaite à nouveau que 2015 rime avec tout ce que vous voulez y écrire.
 
 

Et la bande annonce

Astérix et le Domaine des Dieux

Voir les commentaires

2014-12-22T08:32:27+01:00

La reine dans le palais des courants d'air

Publié par cassie
La reine dans le palais des courants d'air

Bonsoir

Je viens vous parler aujourd'hui du dernier tome de la trilogie de Stieg Larsson, "la reine dans le palais des courants d'air".

Ce roman clôture donc la série des Millenium entamée avec " Les hommes qui n'aimaient pas les femmes" et poursuivie par " La fille qui rêvait d'un bidon d'essence et d'une allumette".

Nous y retrouvons tous les personnages. Tout d'abord Lisbeth Salander, une jeune fille geek, vivant en dehors de la société, Mikael Blomkvist, le journaliste du magazine Millenium, Erika Berger, la rédactrice en chef du même magazine, ainsi que Dragan Armanskij, le procureur Esktrom, l'inspecteur Bublanski et bien sûr Alexander Zalachenko.

Le livre reprend l'histoire laissée à la fin du tome 2. Lisbeth Salander, Alexander Zalachenko, très grièvement blessés sont à l'hôpital. Mikael Blomkvist après avoir expliqué l'histoire longue et compliquée de sa protégée aux autorités compétentes, se lance à la recherches de preuves attestant de son innocence et du complot gouvernemental à son encontre.

Il veut prouver que pour protéger Alexander Zalachenko, autrefois transfuge de valeur, Lisbeth a été internée pour éviter toute fuite sur ce secret qui, à force de coups sur la mère de la jeune fille et d'autres comportements violents, pourrait être révélé au-delà du cercle exclusif d'agents secrets initiés en charge de sa surveillance

J'ai apprécié ce livre, malgré le fait que le suspense est moindre que dans le premier notamment. Ce qui transparaît au travers de cette trilogie et surtout dans celui-ci est l'aspect politique de l'histoire et des personnages. Surtout, on y voit une société suédoise soucieuse de ses citoyens et de leur droit, du respect de la constitution nationale. Le pays apparaît alors comme un état, certes moderne avec des espions et un contre-espionnage, mais l'on se dit que malgré cela, la violation des droits du personnage principal semble un problème bien plus grand, à l'échelle du pays, que cela ne pourrait l'être dans d'autres démocraties.

En fond, se diffuse une société où le vivre ensemble implique bien évidemment des droits et des devoirs, mais aussi une société où la communauté ne peut outrepasser ses droits au risque d'imploser.

De plus, la sexualité y est présente, franche et sans vulgarité. On y voit des hommes et des femmes coucher avec d'autres par amour ou par plaisir, des hommes aborder des femmes, des femmes aborder des hommes. L'homosexualité, la bisexualité ne sont ni mis en avant ni déculpabilisées. Elles existent sans honte ni ostentation, elles font partie des possibilités d'adultes consentants.

Pour cette vision de la société, de la femme et pour son personnage féminin fort, j'ai apprécié ce livre et cette trilogie.

Sur ce qui je pense sera mon dernier billet avant l'arrivée du Barbu enchanteur d'enfants, je vous souhaite un joyeux Noël.

Voir les commentaires

Girl Gift Template by Ipietoon - Hébergé par Overblog